Bilan de Com : Accompagnateur en moyenne montagne


Le tournage a eu lieu le lundi 14 janvier au col de Moissières près de Gap avec 12 élèves, 2 professeurs ainsi que Xavier ; l'accompagnateur en moyenne montagne.


Michel : organisateur de la sortie : "Le matin du tournage, j'ai failli tout annuler : en plus de la température négative, le vent soufflait fort et je savais qu'au col se serait pire. Je savais aussi que les élèves auraient froid et que nous aurions un problème pour le son".

À 9h, au col, il faisait extrêmement froid : température négative avec un vent terrible.

Vincent : élève : "Arrivés sur le parking nous sommes tous sortisdes véhicules, il faisait très froid ; on est aussitôt retournésdans les véhicules."

Le tournage de la première première scène eut lieu sur le parking du col. Celui-ci a été particulièrement difficile, de nombreuses prises ont été necessaires.

Allan : élève : "pour être honnête personne ne connaissait le texte que l'on était censés avoir un peu appris"

Pour les scènes suivantes, le vent était un peu retombé mais il y avait toujours des problèmes de son. Le froid était lui toujours bien présent.



Yahel : élève : " Pour la 3ème scène, nous devions marcher au loin pour faire un plan de coupe. A ce moment là, nous avons vu des chamois."


Etienne : enseignant : "Pour la dernière scène, certains élèves se sont mis à ramasser du bois pour faire un feu dans le poele du refuge, nous avons du faire de nombreuses prises car les bucherons étaient trop bruyants."


Mathias : élève : "A l'arrivée au refuge, nous avons mis du bois dans le poele pour nous réchauffer, mais il n'y avait aucun tirage dans le conduit de cheminée : le refuge s'est peu à peu rempli de fumée."

Ian : élève : " la fumée sortait non pas parla cheminée mais par la porte, on se serait crus dans un fumoir a saumon"



Au refuge, tout le monde a pu se réconforter avec un casse croute et des boissons chaudes.


Pascal Melvin : élève : "Xavier avait apporté un thermos de thé, mais il a du oublier le thé, cela avait le gout d'eau chaude"


Une fois redescendus au parking, frigorifiés mais heureux, tout le monde s'est engouffré dans les véhicules.


Vincent : élève : "nous sommes rentrés donc dans les voitures, nous sentions tous la fumée, l'odeur étaitinfecte."


Michel : enseignant : "Nous avons de la chance d'avoir un groupe aussi positif, après tout ce qu'ils ont endurés aujourd'hui, personne ne s'est plaint et tout le monde avait le sourire"